Spread the love

 

J’ai envie de partager avec vous les raisons qui m’ont poussé à créer ce blog ZÉRO-STRESS ZÉRO-CONFLIT

Jean-Claude YEKPE totalement zen

Jean-Claude YEKPE éprouvant zéro-stress

Cela fait maintenant plus d’une trentaine d’année que j’ai appris comment communiquer plus facilement

Je me sens vachement à l’aise pour aborder tous les sujets avec tout le monde, dans toutes les situations.
Et cela fait bien plus d’une vingtaine d’années que j’interviens en conférence auprès des professionnels & je peux dire que je suis relativement à l’aise face à n’importe quel auditoire ou presque…
De plus, j’ai créé ma 1ère entreprise il y a également plus d’une vingtaine d’année; je peux dire que je suis relativement à l’aise face aux contraintes de création, développement, gestion et même changement d’activité…
Mais, cela n’a pas toujours été le cas.

Mais, lorsque j’avais 15 ans, j’étais à quelques années lumières du zéro-stress

Lycée Français Blaise Pascal

Je me souviens qu’en classe de 3ème, au Lycée français Blaise Pascal (en Côte d’Ivoire), j’avais une peur bleue de passer devant toute la classe; réaliser des récitations devant mes camarades était un véritable calvaire; pourtant, la veille, je connaissais déjà le texte sur le bout des doigts; le matin, lorsque mon père nous emmenais à l’école, je me la récitais durant tout le trajet…
Mais, une fois en classe, durant le cours de français, ma confiance s’effondrait au fur & à mesure que mes camarades, ceux que je trouvais meilleurs surtout, défilaient au tableau.

A cette époque, j’étais incapable de m’affranchir de ce stress négatif

Il est vrai que je porte un nom dont la 1ère lettre est « Y »; qu’est-ce que cela avait comme avantage ? Pour ceux qui ne connaissent pas leur texte de récitation, c’est top d’avoir le temps de réviser; pour moi, cela n’était qu’un désavantage; cette 1ère lettre de mon nom, ce « Y », m’assurait de passer au tableau systématiquement parmi les derniers sinon le dernier; donc, je me levais après des camarades qui étaient pour certains remarquables…
& surtout grâce à cette avant dernière lettre de l’alphabet, je me retrouvais progressivement avec des jambes en béton & un estomac de plomb dans les chaussettes.

Durant l’année scolaire, je ne pouvais imaginer qu’il était possible d’éviter d’être paralysé par le stress malsain

En 3ème toujours, je me souviens encore d’un exposé désastreux en cours d’anglais !
Avec un ami, Christophe MARION, nous avions choisi de présenter la vie exceptionnelle de Bob MARLEY.
Christophe & moi avions travaillé chacun de son côté; nous avions chacun, un sujet défini à écrire d’abord en français puis le traduire en anglais (il n’y avait pas d’Internet à ce moment).
Dans la cour du Lycée Blaise Pascal, avant le cours d’anglais, j’avais insisté auprès de Christophe pour lui raconter ma partie de la vie de Bob Marley; celle où il se désolidarise d’un de ses amis chanteurs, et réalise de plus en plus de chansons révolutionnaires; impeccable !

Les situations favorables ne me furent d’aucune aide

La 1ère lettre du nom de Christophe aurait pu m’aider à éviter de me mettre la pression et ressentir excessivement le stress.

Nous sommes passés au tableau relativement tôt car Christophe s’appelait Marion, avec une lettre « M »; la 13ème lettre de l’alphabet, c’est toujours mieux que la 25ème…
Mais, lorsque nous sommes allés au tableau et que Christophe présentais sa partie, au fur et à mesure que j’ai interprété les attitudes de mes camarades (certains discutaient entre eux…), mes jambes sont devenues de plus en plus lourdes, ma vessies de plus en plus pleine & mon estomac de plus en plus chargé…
Ce fut un désastre !
J’ai débité mon texte à une telle vitesse que moi-même je ne comprenais pas ce que je racontais !
La honte !

Alors j’ai trouvé une stratégie pendant 2 ans, pour éliminer le mauvais stress

Après cet épisode, j’ai tenté d’éviter, autant que je le pouvais, d’aller au tableau; bon élève (dans les 5 premiers & flirtant de temps en temps avec la 3ème place dans certaines matières), je préférais répondre aux questions lorsque c’était possible de ma place, y compris si mon cœur battait la chamade à exploser dans ma cage thoracique.

Et un jour, mon challenge a été de ressentir zéro-stress

Le jour où je me suis décidé à sortir de cette situation, j’avais 17 ans; j’étais ce matin là sur le quai du train de Champigny sur Marne; cela faisait plusieurs semaines que j’avais remarqué à la même heure cette jeune fille que je trouvais jolie, une véritable poupée métisse comme je les adore, habillée sobrement et avec goût.
« Je dois aller lui parler », me dis-je.
« mais de quoi vais-je lui parler ? »
Mon cerveau est en ébullition ; je n’arrive pas à stopper les idées qui y circulent.
« Cela suffit; je vais y aller ».

Ce jour là, devenir « feuille songe » est devenu mon challenge

J’y suis allé; je crois que je lui ai demandé l’heure (j’avais un montre au poignet & il y avait une horloge visible sur le quai…) & elle m’a envoyé balader, quelque chose de violent que je n’ai même pas attendu tellement j’étais en transe…
Ensuite, aussi bizarre que cela puisse y paraitre, le résultat de ce soufflet n’a pas eu l’effet que vous pouvez imaginer; avoir réussi à me dépasser dans cette confrontation & conflit avec moi-même, avoir réussi à surmonter mes peurs… a eu un effet très surprenant: Cela m’a permis de mettre le doigt sur un des boutons qui met permet de gérer le stress.

Et ressentir zéro-stress est progressivement devenu une réalité

Championnats & performances sportives

Durant les années suivantes, j’ai développé des méthodes intuitives pour éliminer le stress y compris dans des situations avec des enjeux de plus en plus importants :
– Compétitions (interrégionales, régionales, nationales, internationales, mondiales…)
– entretiens d’embauche
– rendez-vous clients
– phoning
– Prise de parole en public (10 à 110 personnes).
– Management d’équipes
– situations conflictuelles
– Situations économiques insoutenables
– Contraintes administratives impossibles
– Etc…

Ma motivation aujourd’hui: construire pour vous des outils précis, pragmatiques, immédiatement applicables, pour vous permettre d’éliminer le stress destructeur

PPP au sein d’une association d’entrepreneurs

Depuis plusieurs années, je suis très sensible :
– à la détresse, au niveau aigu de stress, aux manifestations somatiques ou suréactions physiques ou psychologiques… que je remarque chez celles & ceux qui se trouvent dans des situations particulières, que ce soit dans leur entreprise, dans leur famille, face à la maladie, ou qui sont touché-es par le chômage…
– aux coûts que ces détresses induisent pour entreprises – au niveau des services, sur les collègues, les collaborateurs et même la hiérarchie, les client-es, les partenaires… – sur les proches, l’entourage (voisins, amis, connaissances, familles…)…
– aux conflits qui en résultent dans ces entreprises, dans les associations, dans les familles.

Ces situations sont indiscutablement difficiles pour celles & ceux qui les vivent.
Je souhaite, avec vos apports, rechercher, découvrir les meilleures techniques qui vous permettront d’éliminer ce stress et ainsi éviter les effets désastreux sur vous.

Et surtout, je veux absolument partager avec vous dans chaque article de https://www.share-experts.re/zero-stress zero-conflit, les fruits de mes recherches et les solutions pour mieux vous aider à vous libérer du stress, de cette pression psychologique qui vous prive progressivement de votre lucidité & vous emmène dans des états délétères; ainsi, vous pourrez éviter les situation de conflits envenimés dans votre entreprise ou / et avec les autres adhérents de votre association et / ou avec votre famille.

Éternel apprenti, c’est ainsi que je veux apporter ma petite pierre à cet édifice: vous donner les outils pragmatiques pour ressentir zéro-stress et arriver à être en situation zéro-conflit envenimé.
Grâce à cela, vous serez capable de demeurer durablement épanoui-e y compris dans des situations qui mettraient d’autres à genoux.
C’est mon défi personnel.

Jean-Claude YEKPE
Le 03 juin 2019

Cet article a t’il contribué à une meilleure compréhension de ma motivation ?
Alors, laissez-moi votre commentaire ci-dessous.