Quel est le 3ème trait de personnalité qui t’empoisonne la vie en tant que jeune adulte ?

Dans cette situation contraignante, il est logique en tant que jeune adulte de te sentir mal voire très mal dans ta vie.
Il n’est déjà pas facile de te projeter dans les prochains mois.

C’est encore plus difficile lorsque malgré tes intentions toujours bonnes, ta motivation très importante et tous tes efforts, tes qualités naturelles te sont reprochées par tes proches, tes ami(e)s ou tes collègues…

Quel que soit ton âge, ton absence de connaissance de tes propres qualités et donc excès est très souvent, à l’origine de tes difficultés.
Comment arriver de te connaitre parfaitement, n’est-ce pas, lorsque ta vie d’adulte vient à peine de commencer dans un contexte social plus que particulier ?

Constates-tu toi également que tes marges de manœuvre sont limitées ?
As-tu le sentiment que tes expériences sont trop souvent limitées ?
Vois-tu combien il t’arrive de peiner à exprimer tes idées de manière claire ?

Cela crée t’il progressivement un gouffre d’incompréhensions avec les autres, n’est-ce pas ?
Peut-être même que cela a créé un décalage entre toi et /les autres.
C’est la raison pour laquelle cette vie peut sembler de plus en plus invivable

Le pire est certainement que souvent, tes intentions sont nobles.
Il parait que « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

Pour sortir de cette situation, allons ensemble explorer ton territoire ; regardons ensemble tes dons, tes traits de caractère naturellement positifs, tes qualités que les personnes recherchent d’abord avant, pour mieux te malmener trop souvent ensuite.

jeune en souffrance

La problématique que tu rencontres est liée à ce 3ème trait de personnalité:

L’Empathie, la gentillesse

Tu es naturellement doté d’empathie et de gentillesse extrême, et tout le monde te le reconnait.
Et tu devines les besoins des autres et les place avant les tiens.
De plus, tu perçois ce que les autres ressentent et même de façon bien plus marquée.

As-tu également tendance à être submergé par toutes ces sensations ?
Constates-tu que tu as tendance à ignorer tes propres besoins ?

Et te perdre en voulant t’adapter de façon illimitée aux autres et répondre à leurs besoins sans rien attendre en retour que « Merci » avec une visage lumineux ?

Le 3ème danger que tu coures:

En cas de frustration affective, lorsque tu te sens seul(e), lorsque tu te sens déprimé(e), tu choisis systématiquement de remplir ce vide affectif en te nourrissant en excès, sans pouvoir t’arrêter, comme pour combler un vide ou te construire une carapace…

Chaque fois que les contraintes extérieures disparaissent, lorsque les activités se font plus rares, lorsque ton esprit n’est plus suffisamment occupé, tu te retrouves face à toi-même ; alors, tu as du mal à lutter contre ce malaise, cette carence affective, ce vide intérieur que tu connais si bien ; ce dernier t’envahit progressivement ; et tu tentes de le contenir en t’alimentant un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, sans pouvoir t’arrêter…
Cela s’appelle le syndrome de l’alimentation émotionnelle.

Crois-tu vraiment que si tu arrives à maîtriser ta faim intérieure tu seras réellement comblé(e) ?
Imagines-tu vraiment que lorsque tu seras en surpoids les autres cesseront de te titiller, de te harceler ?

En réalité, satisfaire ce besoin compulsif de te suralimenter ne comblera que les besoins physiques, pas les besoins émotionnels ; le problème de fond va persister : ton hypersensibilité.

Notre solution :

Apprendre à utiliser les outils pragmatiques pour augmenter l’estime de toi puis la confiance en toi ; alors tu pourras plus facilement t’autoriser à t’occuper de toi ; ainsi, tu sauras plus aisément t’apprécier toi-même pour la personne que tu es ; de facto, davantage de es personnes de ton entourage vont t’apprécier ; alors tu te sentiras plus épanouie.