Spread the love

professionnel en dépression

Selon l’OMS, 300 millions de personnes en dépression en occident en 1998

La dépression est le 1er facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial (communiqué de mars 2017)

Qu’est ce que la dépression ?

Une maladie qui affecte l’humeur ; cette dernière est altérée de manière durable & sévère; la chimie du cerveau est modifiée ; le fonctionnement des neurones déréglé.

Quelles sont les causes probables de la dépression  ?

Suite à un stress intense & durable durant son enfance (séparation des parents, violences, abus physiques, carence affective, abandon, sévérité éducative extrême, …), une personne aurait un terrain 2 à 3 fois plus favorable de faire une dépression.
A l’âge adulte, certains événements dramatiques peuvent également être des catalyseurs de la dépression : perte d’un membre de la famille, perte d’emploi, mise en accusation, maladie chronique, solitude…

Quelles en sont les facteurs de risque ?

selon les spécialistes, la génétique est le principal facteur.
Ensuite l’environnement ou plutôt la perception de l’environnement; ce dernier serait le facteur de précipitation.

Comment la dépression agit-elle sur vous ?

Souvenez-vous que votre biologie (physique) & psychologie interagissent constamment.
Si l’un des environnements est durablement ou intensément affecté, l’autre le sera…
Souvenez-vous également que cette la dépression a une origine génétique.
Cette prédisposition génétique provoque un dysfonctionnement du système cérébral en affectant nos neurotransmetteurs.
Les spécialistes appellent axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (axe HHS), la liaison entre les systèmes nerveux central et endocrinien.
L’axe HHS est constitué des interactions entre l’hypothalamus, l’hypophyse et les glandes surrénales (situées au-dessus des reins), il contrôle les réponses au stress.
3 neurotransmetteurs sont impliquées dans cette interaction: sérotonine (contrôle des émotions, faim, soif, sommeil), dopamine (plaisir & motivation), noradrénaline (réactions énergétiques et de vigilance).
La dépression survient lorsque cette liaison HHS est affecté; l’humeur, la personnalité et le tempérament de la personne sont donc logiquement affectés.

Y a-t’il des personnes protégées contre cette maladie ?

Absolument pas !
Toutes les classes d’âge & toutes les catégories socio-professionnelles sont concernées (enfance, adolescence, âge adulte).
Ainsi, la dépression peut toucher n’importe qui, quel que soit son âge, son sexe et son niveau social.
Statistiquement, une personne sur trois risque d’en souffrir au cours de sa vie.

Quels sont les 3 principaux responsables de cette pandémie ?

  1. Un monde de plus en plus interconnecté économiquement et déconnecté socialement, complexe à appréhender…
  2. Un univers économique qui demande toujours plus de productivité et qui offre toujours plus de précarité à la plus grande  majorité des professionnels
  3. Un espace social de plus en plus réduit dans lequel aucun accompagnement au développement des ressources physiques, émotionnelles & psychologiques n’est réalisé pour la plus grande majorité de ceux qui ont vraiment besoin…

Si notre monde est de plus en plus complexe, notre écologie sera de plus en plus bouleversée.
En effet, le dysfonctionnement du système cérébral affecte les neurotransmetteurs dont la sérotonine qui contrôle les émotions la faim, la soif et le sommeil; ce dysfonctionnement affecte également la noradrénaline qui découple notre potentiel de vigilance & la dopamine qui nourrit le plaisir & la motivation ; les neurotransmetteurs étant touchés, l’humeur et en conséquence le tempérament de la personne sont affectés.

Quels en sont les symptômes majeurs ?

La dépression se traduit par une fatigue extrême ; des changements d’humeur (irritabilité, mélancolie) ; une tristesse extrême quasiment permanente ; absence d’expression du visage ; le manque d’entrain ou de motivation pour quoi que ce soit y compris les activités autrefois passionnantes ; manque d’appétit ; incapacité à se concentrer ; baisse de la libido ; chute de la productivité ; récurrence des pensées négatives ; sentiment de culpabilité ; passage d’un ralentissement psychomoteur à certains moments à une accélération à d’autres moments ; auto dévalorisation ; des troubles du sommeil, maladies somatiques (eczéma…), maladies cardiovasculaires ; maladies infectieuses…

Y a-t-il un sexe plus touché que l’autre ?

La dépression toucherait 2 fois plus les femmes que les hommes ; et le risque de faire une dépression est croissant avec l’âge (Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé).

Quels sont les types de dépressions :

  •        Post-partum (après l’accouchement)
  •     Saisonnière
  •     Troubles unipolaires (épisodes répétés, espacée d’un intervalle de temps très variable, de plus en plus graves et prolongés de dépression majeure, toujours du même type mais jamais sans épisodes maniaques.
  •     Trouble bipolaire (Maniaco-dépression)…

La Dépression & ses conséquences

Si la dépression touche plus de femmes que d’hommes mais ce sont les hommes qui se suicident le plus.

Cette maladie a t’elle des conséquences ?

Les conséquences de la dépression sont individuelles & collectives : le psychique affecte le physique

  •         Incapacité à se motiver
  •   Séparations
  •   Irritabilité
  •         Baisse de la productivité
  •   Désespérance, sentiment de culpabilité, pensée négatives
  •   Anxiété
  •  Taux d’absentéisme important
  •   Manque ou excès d’appétit
  •   Ralentissement psychomoteur
  •         Baisse des revenus de la famille
  •   Insomnies
  •   Libido en baisse
  •         Augmentation des dépenses de soins
  •   Isolement, solitude
  •   Difficulté à prendre des décisions
  •    Problème de mémoire
  •   Suicides
  •   Addiction aux psychotropes & à l’alcool
  •   Hygiène de plus en plus négligée
  •   Risque de survenue de maladies (infectieuse, cardiovasculaires, de la peau ou de diabète…)

Quels sont les 3 niveaux de dépression :

  • Léger (2 ou 3 symptômes),
  • Modéré (un nombre plus important de symptômes),
  • Sévère (un nombre plus important de symptômes avec une intensité bien plus forte & des conséquences plus graves).

Où en sommes-nous statistiquement dans notre monde?

Selon les données dont nous disposons, bien que la dépression soit le 1er facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial, seules 10 à 30% des victimes, selon les territoires, auraient accès à des traitements efficaces.
Pourtant, le nombre de victimes ne cesserait de croitre; entre 2005 & 2015 par exemple, selon l’OMS, le taux de survenue de cette maladie a
augmenté de 18%.
800 000 victimes de cette maladie préfèrent choisissent de quitter ce monde chaque année
à cause de cette maladie; ils laissent autant de familles endeuillées.

En France chaque année, près de 10.500 personnes souffrant de la dépression se suicident.

Les jeunes de 15 à 29 ans constituent 50% de ces victimes.
Cette maladie serait classée entre la 4ème & la 3ème position en terme de coût financier par maladie.

Aux États-Unis par exemple, bien qu’une personne seulement sur 10 uniquement se soit déclarée en dépression (coût du système de santé, difficultés d’accès aux crédits…), cette maladie est responsable de 490 millions de jours d’absence chaque année pour un coût de 23 milliards de dollars.
Rappel: en 1998, la population des États-Unis était de 327 millions d’habitants.

Y aurait-il un cercle vicieux lié à la dépression ?

Une maladie chronique de longue durée, évolutive, associée à une invalidité et la menace de complications graves se définit comme une maladie chronique; il n’est facile pour personne d’arriver en permanence à s’adapter à psychologiquement à chaque fois que la maladie et le traitement évoluent… afin de supporter ce type de cette situation.
Il existe donc des interactions fortes entre les maladies chroniques & la dépression:

  • Diabète:
  • hypertension
  • cancer
  • troubles sexuels
  • maladies cardio vasculaires
  • Alzheimer
  • variation du poids

Rappelez-vous sans cesse que vous êtes la personne la plus précieuse pour tou-tes celles & ceux que vous aimez et pour qui vous comptez…

Vous souhaitez mieux gérer les tensions et éviter les effets délétères du stress sur vous (mens sana in corpore sano) ?

Ensemble, apprenons à appliquer les 5 solutions faciles pour éliminer le stress (prochain article).
Alors ensemble, nous saurons comment re-construire durablement « un esprit sain dans un corps sain ».
Ainsi, ensemble, nous saurons éviter durablement les conflits.

Cet article a t’il contribué à une meilleure compréhension de votre situation ?
Alors, laissez-moi votre commentaire ci-dessous.

Vivez-vous des situations dans lesquelles vous sentez que vous êtes en état de stress ?
Alors, inscrivez-vous à la Newsletter et laissez-moi un commentaire décrivant ces moments et le(s) caractère(s) perceptible(s) ou observable(s).
Et contactez-moi: direction@neoformations.re / 0692 35 65 65

Jean-Claude YEKPE